Le site de La FCPE 78

FCPE 78
29, avenue Duguay Trouin,
78960 Voisins-le-Bretonneux.
Tél : 01 30 54 92 41

Fédération des Conseils de Parents d'Elèves
des Ecoles Publiques des Yvelines

Accueil | Recherche | Contact | Adhésion | Lettre d'infos |

Lettre de Jean Jacques Hazan à Mr le Ministre Luc Chatel.

Paris, le 18 novembre 2010.

Objet : Mise à disposition des AVS auprès des enfants en situation de handicap.

Monsieur le ministre,

De nombreux dèlégués départementaux de notre fédération nous alertent sur la rupture d’accompagnement dont sont victimes les enfants handicapés scolarisés à l’école ordinaire.
De très nombreuses MD PH notifient l’intervention d’une auxiliaire de vie scolaire auprès d’enfants handicapés. Or, force est de constater que, malgré cette décision, les enfants ne bénéficient pas de cette intervention. Sans auxiliaire, nombre d’enfants ne pourront plus être scolarisés . Cette situation est inacceptable, discriminante, d’autant plus que certains d’entre eux n’ont déjà pas effectué la rentrée scolaire en même temps que leurs camarades , toujours faute d’auxiliaire.
Les familles sont actuellement très inquiètes ne sachant pas si leur enfant pourra être accompagné d’un auxiliaire de vie scolaire et, de ce fait, sont dans l’ignorance totale des conditions dans lesquelles leur enfant continuera ou non à être scolarisé dans l’école ordinaire.
La loi du 11 février 2005 a suscité de grands espoirs enfin le « parcours du combattant » allait prendre fin , enfin les parents d’enfants handicapés allaient pouvoir aborder l’Ecole plus sereinement. Ces parents attendent un véritable changement dans la politique d’accueil et de scolarisation de leurs enfants.
Nous vous prions de nous faire savoir, Monsieur le ministre, quelles mesures vous comptez mettre en oeuvre pour que tous les enfants pour lesquels la Commission des droits et de l’autonomie a prononcé une notification d’AVS puissent effectivement bénéficier de la totalité de cette aide, du premier au dernier Jour de classe.
Une décision doit être prise rapidement pour que ces familles, déjà éprouvées, puissent être rassurées sur le sort de leur enfant.
Dans
l’attente de votre réponse,soyez assuré,Monsieur le ministre,de ma
parfaite considération .

Jean Jacques HAZAN.
Président