Le site de La FCPE 78

FCPE 78
29, avenue Duguay Trouin,
78960 Voisins-le-Bretonneux.
Tél : 01 30 54 92 41

Fédération des Conseils de Parents d'Elèves
des Ecoles Publiques des Yvelines

Accueil | Recherche | Contact | Adhésion | Lettre d'infos |

Accueil  > Dossiers thématiques > Réflexions > L’action sociale et la fonction parentale : héritage et renouveau

L’action sociale et la fonction parentale : héritage et renouveau

dimanche 27 janvier 2008, par Gérard

Dans le cadre d’une formation des équipes de réussite éducative d’Ile de France, la Préfecture de la Région d’Ile-de-France (Mission Egalité des Chances de la Préfecture de région d’Ile de France ) avec le soutien de la DIV a organisé une matinée sur le thème : Parents-parentalité et institutions le Jeudi 17 Janvier 2008, à Paris (lycée Voltaire).

Cette matinée fait partie d’un cycle qui s’ouvrira en 2008 à une autre région que l’Ile de France.
Les conférences du 17 janvier étaient ouvertes à un public plus large . Des responsables FCPE de plusieurs départements étaient notamment présents dans la salle.

Le but de ces conférences est :

-  d’apporter les contenus de formation
-  d’améliorer le travail en commun
-  de favoriser l’échange
-  de produire un outil de travail en commun.

D’autres dates sont à notées :

- le 13/02 « évaluation de la réussite éducative » (inscription avant le 5 février)
- le 18/03 « santé des jeunes rencontrant des difficultés »

Les inscriptions doivent se faire par courriel auprès de Serge Nédelec, chargé de mission (serge.nedelec@ac-creteil.fr)

Florence Ovaere, Consultante sociologue, formée en sciences politiques et sociologie de la littérature, est intervenue sur le thème "L’action sociale et la fonction parentale : héritage et renouveau".

Compte rendu de son intervention par Corinne Grootaert [1]

La sociologue a tout d’abord présenté l’enquête sur laquelle elle avait travaillé :

La base de l’enquête s’est faite dans le cadre d’une recherche action participative, financée par la CNAV en 1998/2000 auprès des centres sociaux de France puis élargie à d’autres réseaux et communes.
Ce travail a été réactualisé l’année dernière.

Florence OVAERE travaille, actuellement, sur la politique globale de soutien à la parentalité.

Autour du terme "parentalité"

L’intervenante considère tout d’abord qu’Il n’y a pas d’unicité autour de ce terme mais bien plusieurs dimensions autour de plusieurs disciplines.

1 - Points de repères théoriques autour de la parentalité

Une approche psychologique

Dans les années 50 est apparut le terme de « parentalité », puis celui-ci s’est élargi autour de la « maternalité » et de la « paternalité » autour des années 60.
C’est à la fois le processus de « comment devient-on parent » mais aussi du « désir d’enfant ».Cela désigne donc l’ensemble des réaménagements psychiques permettant d’accueillir un enfant.
L’objectif de ce processus est à la fois de répondre aux attentes de l’enfant (dans son corps, dans sa vie affective mais aussi dans sa vie psychique) par un parcours maturatif qui privilégie les besoins de l’enfant mais ne prend pas en compte le contexte social.

Une approche sociale et juridique

Au milieu des années 90 apparait l’action sociale qui prend alors la fonction de parent en y incluant des responsabilités juridiques, morales et éducatives.

Gérard NEYRAND propose une approche socio-juridique avec le terme de « parentalisation sociale ». Selon lui c’est la société qui fait les parents, le père par la nécessité de reconnaissance de l’enfant et la mère quand elle y inclut un point de vue à la fois juridique et administratif.

Trois axes proposés par le psychanalyste Didier Houzel (1999)

- exercice de la parentalité.
Sous la dimension juridique droit et devoir. Une obligation de choix, de surveillance et de protection.
Excès : rigidité
Défaut : négligence

- expérience de la parentalité.
Sous la dimension psychique de se sentir plus ou moins parent. Cela met en jeu, l’affectif, l’imaginaire et le décalage. Il peut y avoir des différences entre enfants d’un même couple
Excès : fusion, emprise, confusion.
Défaut : rejet, déception, maltraitance.

- pratique de la parentalité.
Sous la dimension concrète des soins parentaux quotidiens. Cela correspondant aux techniques d’aménagement du foyer, à la puériculture etc…C’est à la fois l’éducation et la socialisation, la stimulation de l’apprentissage.

2 - La situation s’est complexifiée ces dernières années

On relève une diversification de la famille contemporaine et une crise de l’éducation (valeur, connaissance à transmettre et rôle de chacun).
C’est justement sur le rôle de chacun qu’il y a débat !

Il y a consensus sur le fait qu’être parent est un métier, mais est-ce, une vocation, une technique, un savoir faire, une évolution ?

D’un point de vue sociétal, la parentalité prend en compte aujourd’hui les travailleurs sociaux. Il est nécessaire d’avoir une politique de soutien de la parentalité dans le cadre d’une politique familiale.

Les termes associés sont :

-  la monoparentalité
-  la maternalité
-  la paternalité
-  la pluriparentalité désignant à la fois les familles recomposées, comme les parents adoptifs et biologiques.

Pourquoi une émergence aussi rapide de la parentalité

- Est-ce un effet de mode ?
- Est-ce une intégration de la parentalité à tous les dispositifs ?

L’emploi de ce terme est lié à l’évolution des familles et à la complexité de l’éducation.
Il sert aussi à désigner le parent au-delà de la mère. C’est en fait d’une manière globale les personnes s’occupant de l’enfant.
Il sert en dernier lieu, à reconnaitre le rôle des parents. Cf. Martin PAUL « la parentalité en questions »

Quelques remarques cependant :

- Une grande inégalité des parents notamment lors de difficultés économiques lourdes. (cf. rapport ATD quart monde). Celle-ci joue notamment quand il y a séparation et recomposition de la famille
- La parentalité sur l’éducation dont parle Gérard NEYRAND qui est en fait le contre pied d’une parentalité naturelle via un instinct. La parentalité est une constitution sociale puisque le parent est délégué de l’Etat qui va permettre à l’enfant de devenir citoyen. Compte tenu de ce projet social et sociétal, il semble possible de connaitre le projet familial.
- La parentalité n’est pas composante publique, c’est une conception familialiste destinée à retourner à l’ordre public. Cela nie l’ampleur des besoins de soutien des parents. La délinquance n’est pas que responsabilité des parents, il faut la prendre en compte et la penser dans un débat éducatif global !

Eléments fondamentaux pour travailler avec les parents

On entend actuellement un discours avançant la démission des parents comme faille éducative. Ce discours est, d’emblée, rejeté par les Centres sociaux qui mettent en avant la volonté de valoriser, au contraire, les compétences parentales afin de permettre un accompagnement.

L’étude montre que la soit disante faille éducative est liée en fait à la déception de l’individu. Il est intéressant d’ailleurs de souligner que celle-ci n’est pas perçue pareillement par les différents acteurs. Ainsi un animateur va souligner le manque de dialogue avec les parents, un élu s’étonnera de l’incivilité, un directeur de crèche, lui, verra le manque d’accompagnement dans la séparation.

Quand il n’y a pas de co-construction entre les différents membres de la communauté éducative, cela crée un corporatisme parents/ institutions.

Le parent tient comme important l’accueil et l’écoute. Il ne met en général aucunement en cause les apprentissages et les connaissances.
Il péférerait rencontrer « un regard qui envisage plutôt qu’un regard qui dévisage ».

C’est le point de départ d’un travail en commun.

En savoir plus sur Florence Ovaere :

- L’action sociale et la fonction parentale : héritage et renouveau


[1Corinne Grootaert est Présidente du conseil local la FCPE Conflans Ste Honorine


imprimer article  imprimer article | Autres articles de Gérard

Sur le même thème

Un colloque "école-famille" organisé par Cap canal à Lyon-Charbonnières, le 23 novembre 2008:
Le colloque organisé le 15 novembre par Cap Canal et la Région Rhône-Alpes a été un franc succès. Plus de 200 personnes sont venues participer aux différents ateliers et des propositions concrètes ont (...)

"Parents-enseignants on se dit tout" : compte rendu d’une rencontre, le 11 octobre 2008:
Le CRAP et la FCPE ont organisé merdredi 1er octobre à Paris une rencontre sur le thème "enseignants et parents on se dit tout". C’était l’occasion d’échanger sur les relations : école-familles. (...)

Ecole et parents : on se dit tout ?, le 23 septembre 2008:
La FCPE et le CRAP-Cahiers pédagogiques organisent le mercredi 1er octobre au lycée d’Alembert à Paris un débat autour des relations entre parents et école, à partir d’une double (...)

Un guide des parents édité par le "Café pédagogique", le 2 septembre 2008:
Comment intervenir dans l’établissement scolaire de son enfant ? Comment se passe l’orientation ? Comment le comprendre ? Comment l’aider ? Mais aussi quelles nouveautés apparaissent à la rentrée ? (...)

Les parents et l’école : livre, sites, colloque, guide, actualités ..., le 1er septembre 2008:
En cette rentrée 2009 plusieurs outils en ligne permettent de mieux appréhender les questions de rentrée et la place des parents.

Transformations des parcours des élèves ; implication des parents ; Taille des établissements, le 12 mars 2015:
À partir d’études inédites, de revues de littérature et de notes méthodologiques, ce numéro d’éducation formations s’intéresse à la réussite des élèves en observant leurs parcours scolaires, leurs conditions (...)

Etude PISA 2012 : De la nécessité de refonder, le 17 décembre 2013:
L’étude PISA 2012 de l’OCDE sur l’éducation vient d’être publiée. Pour la FCPE, cette étude rappelle donc l’urgence de transformer l’Ecole en profondeur et d’aller vers un système tourné vers la réussite (...)

Contre le libéralisme autoritaire, refonder le service public d’éducation - par Philippe Meirieu, le 9 février 2009:
Une intervention de Philippe Meirieu au forum de "L’appel des appels" le 31 janvier 2009 à Paris.

Où peut bien aller un pays qui a si peur de sa jeunesse…, le 6 décembre 2008:
Le rapport Varinard, envisage la possibilité d’emprisonner des mineurs à partir de 12 ans et de les faire juger dès 16 ans sous le même régime que les adultes : mêmes juridictions, mêmes peines ? Si le (...)

Les Yvelines risquent de perdre leur Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire, le 11 octobre 2008:
Basé depuis 1945 dans les Yvelines à Marly le Roi, l’Institut national de la jeunesse et de l’Education populaire risque de fermer dans le cadre de la logique implacable de la RGPP. infos et pétition (...)