Le site de La FCPE 78

FCPE 78
29, avenue Duguay Trouin,
78960 Voisins-le-Bretonneux.
Tél : 01 30 54 92 41

Fédération des Conseils de Parents d'Elèves
des Ecoles Publiques des Yvelines

Accueil | Recherche | Contact | Adhésion | Lettre d'infos |

Accueil  > Actualités > Actualité départementale > Déclaration de la FCPE 78 au Conseil départemental de l’Education nationale - Partie 1 : A propos de la réforme des rythmes scolaires

Déclaration de la FCPE 78 au Conseil départemental de l’Education nationale - Partie 1 : A propos de la réforme des rythmes scolaires

vendredi 18 octobre 2013, par mikael

Monsieur le Président du Conseil général,
Monsieur le Préfet,
Monsieur le Directeur d’Académie,
Mesdames et Messieurs les élus,

Les représentants des parents d’élèves FCPE souhaitent attirer votre attention sur les dysfonctionnements de cette rentrée, laquelle, il est vrai, se déroule dans un contexte particulier.
Concernant l’application de la réforme des rythmes, nous avons constaté dans notre département que certains projets mûris, adoptés, et validés en CDEN avant les vacances, pouvaient être modifiés substantiellement et sans préavis quelques jours après la rentrée. C’est le cas en particulier aux Mureaux, où l’organisation horaire annoncée aux familles pendant l’été et appliquée le jour de la rentrée, a été modifiée quelques jours après, remettant en cause la nature même du projet puisque les familles se sont vues imposer un horaire avancé de sortie des enfants l’après-midi, sauf à payer une part de périscolaire qui n’était pas prévue initialement. Cette modification de dernière minute, alors que les familles avaient adapté leur temps familial et professionnel au nouveau projet, a-t-elle fait l’objet d’une validation par la DSDEN ? Est-elle conforme à l’esprit du décret d’application ? De manière générale, est-ce qu’une mairie pourra changer unilatéralement le projet sur lequel le CDEN aura statué préalablement, pour s’adapter à des contraintes mal calculées, à la rentrée scolaire ou en cours d’année ? Existe-t-il une commission de contrôle de l’application des projets adoptés ? Comment empêcher les décalages entre ce qui est annoncé et obtenu par la concertation, et ce qui est réellement appliqué ? Le président de la FCPE 78, Pierre Fraudeau, a déjà posé cette question à la commission académique des rythmes, et n’a obtenu aucune réponse à ce jour. Nous souhaitons que ce point soit éclairci à l’occasion de ce CDEN.
En ce qui concerne la formation des animateurs qui seront recrutés par les mairies, nous savons qu’une plateforme de recrutement et de formation est à l’étude. Nous attirons l’attention sur la particularité territoriale des Yvelines, où les trajets domicile-travail peuvent être longs et surtout inadaptés. Qui aujourd’hui peut être recruté, avec le niveau de formation souhaité, dans les conditions actuelles de déplacement dans les Yvelines et avec les salaires proposés ? Des efforts seront sans doute nécessaires.
La FCPE 78 profite de cette déclaration pour rappeler son attachement à la mise en place d’une réforme des rythmes, sur laquelle la pression médiatique s’accentue. Nous ne nions absolument pas les difficultés actuelles dans les communes du département qui appliquent déjà la réforme. Mais nous ne nous associons pas aux tentatives de demande de report, qui reviendraient immanquablement à enterrer la réforme et à revenir à l’immobilisme. Des pétitions ont été lancées récemment, l’une par le SNUIPP-FSU, à l’adresse des parents et des enseignants, l’autre par un député UMP du département, Jean-Michel Fourgous, pour demander le report de la réforme, avec le soutien du Maire de Meaux et surtout président de l’UMP, qui prend position à l’approche du congrès des maires de France, fin novembre. La PEEP elle aussi a lancé une enquête sur son site internet, dont la formulation ne permettra sans doute que les témoignages des parents mécontents.
Nous considérons que la campagne d’acharnement médiatique menée ces jours-ci au sujet des rythmes de l’enfant, souvent à des fins politiciennes, biaise le débat, et caricature à l’extrême la réforme des rythmes, de manière presque indécente quand on sait que ceux qui la fustigent aujourd’hui sont ceux qui hier la réclamaient, avec un large consensus.
La réorganisation des temps de l’enfant ne doit pas être l’otage d’échéances électorales ou de réflexes corporatistes, il faut du temps pour l’installer. Il n’est pas acceptable de prétendre faire un bilan après 3 ou 4 semaines de classe et d’asséner que les enfants sont plus ou moins fatigués que l’an dernier à la même date. Baisser le nombre d’heures de classe par jour, mieux étaler les heures sur la semaine et sur l’année, mettre un terme à la semaine de 4 jours, telles étaient les conclusions nettes du rapport de l’Académie de Médecine pour avancer sur le bien-être des enfants à l’Ecole. Ce rapport intitulé « Aménagement du temps scolaire et santé de l’enfant » avait suscité une large adhésion dès sa publication en janvier 2010, en pleine application de la semaine Darcos. La même année, s’appuyant sur de nombreuses auditions et études, la mission parlementaire d’information sur les rythmes scolaires menée par les députés Xavier Breton (UMP) et Yves Durand (PS) préconisait l’abandon de la semaine de quatre jours. Et en 2011, dans « l’appel de Bobigny », enseignants, parents, associations d’éducation populaire et collectivités territoriales n’en demandaient pas moins. La majorité des organisations syndicales représentées ici ont signé cet appel, qui comprend notamment cet article 7 :
« Pour améliorer les rythmes de vie et de travail des enfants et des jeunes, très rapidement il faut un cadre national, décliné dans les projets éducatifs de territoire et les projets éducatifs d’établissement. Il doit prendre en compte les préconisations de l’Académie de médecine à propos de l’école primaire. […] Le cadre national doit préconiser l’articulation des temps éducatifs et sociaux, leur mise en cohérence et la coopération éducative de tous. La conférence nationale sur les rythmes, convoquée par le Ministère à l’initiative de partenaires des Assises, doit commencer par acter ce cadre national pour ne pas reporter les premières décisions. Elle doit permettre ensuite de travailler avec tous les acteurs concernés pour dépasser les conflits d’intérêts et définir les moyens de sa mise en œuvre ».
Nous souhaitons donc ici que chacun se souvienne de ses convictions passées, que le débat soit ramené sereinement sur le fond, sur l’intérêt des enfants, en particulier de ceux qui ne bénéficient pas d’un cadre social ou familial favorisant leur scolarité et leur accès aux activités éducatives.


imprimer article  imprimer article | Autres articles de mikael

Sur le même thème

Rythmes : Décret 3 novembre sur le périscolaire, le 20 novembre 2014:
Publié au J.O. de novembre, le décret du 3 novembre délimite les accueils de loisirs extrascolaires et les loisirs périscolaires. L’arrêté joint au décret assouplis la liste des diplômes exigés des (...)

La rentrée 2014 présentée par Monsieur le DASEN (vidéos), le 26 septembre 2014:
La rentrée 2014 présentée par Monsieur le DASEN à TVFIL 78 et Yvelines Première. Retrouvez en vidéo le Directeur Académique des Services de l’Education Nationale. Il s’exprime sur la rentrée et (...)

Pour la gratuité des activités périscolaires : signez et faites signer la pétition de la FCPE, le 26 septembre 2014:
La FCPE a lancé, jeudi 4 septembre, une pétition nationale sur son site internet . Après avoir obtenu une réforme des rythmes pour une meilleure répartition des temps de travail et ainsi permettre (...)

Les nouveaux horaires ville par ville, école par école, le 27 juin 2014:
Retrouvez ici les horaires de chaque ville et de chaque école (ou presque) ainsi qu’une FAQ sur la mise en place des nouveaux horaires. Lire la suite...

Nouveaux rythmes : version augmentée du guide pratique, le 25 juin 2014:
Pour accompagner les élus à construire les solutions les plus adaptées à leur territoire et apporter un éclairage sur les textes qui organisent les nouveaux rythmes, le ministère de l’éducation (...)

Déclaration de la FCPE des Yvelines au CDEN du 14 mars 2016, le 16 mars 2016:
Au nom des parents d’élèves FCPE des Yvelines, nous souhaiterions attirer votre attention sur quelques points d’actualité, dans le contexte Yvelinois et régional. Sur les conditions de mise en place (...)

Déclaration CDEN 23/11/15 : Tests salivaires, réforme et remplacements, le 4 janvier 2016:
Retrouvez ici la déclaration FCPE 78 au Conseil départemental de l’Education nationale (CDEN) du 23 nov 2015. Lire la suite...

Déclaration de la FCPE 78 au CDEN 21/09/2015, le 21 novembre 2015:
La FCPE 78 représente les familles dans les instances départementales. Voici la déclaration de la FCPE 78 au CDEN 21/09/2015 : Sommaire : Fond réserve Remplacements Gratuité et fournitures (...)

Déclaration FCPE78 au CDEN du 9 février 2015 (REP et DHG), le 2 avril 2015:
Déclaration de la FCPE au CDEN La FCPE déplore la diminution des heures de DGH qui permettaient aux élèves de collège d’avoir accès aux heures d’accompagnement éducatif. Heures qui leur sont (...)

Déclaration FCPE 78 au CDEN du 10 avril 2014, le 12 avril 2014:
Retrouvez ici la déclaration de la FCPE des Yvelines au Conseil départemental de l’Education nationale du 10 avril 2014. Lire la suite...